Trek vers la Ciudad perdida – Colombie

Lors de notre voyage en Colombie, nous avons tenté le trek de la cité perdue. C’est parti pour 4 jours de trek dans la jungle. Au programme 60km en 4 jours avec environ 600 m/jour de dénivelé. 😱. Souhaitez-nous bonne chance 😂. Voyez plutôt :

Préparation du trek de la cité perdue

Vous devez vous rendre sur le site d’une agence agrée par le gouvernement colombien pour faire le trek de la cité perdue. De notre côté nous avons choisi l’agence Teyuna qui est l’une des dernières à avoir été agréé par la Colombie.

Pour ce qui est de l’hébergement et des repas, ne vous inquiétez pas, tout sera fourni par votre agence. Attention, il faut quand même avoir une bonne condition physique dans la mesure où le trek est assez exigeant. Cela représente près de 65 km en 4 jours et dans la jungle avec des « routes » montantes et descendantes. Enfi, le réveil est tous les jours à 5h du matin, petit déjeuner à 5h30 et départ à 6h 😱

Il est possible de rentrer en mule (160.000 pesos je crois) ou de faire porter nos sacs par une mule au retour (20.000 pesos). Astuces qui peuvent s’avérer utiles en cas de fatigue ou de blessure.

Quoi emmener pour le trek de la cité perdue ?

  • Chaussures de randonnée (les guides sont en bottes de leur côté)
  • Tongs
  • Anti moustique et crème solaire
  • Lotion apaisante post piqûres (oui, ils vous auront quand même)
  • 4 t-shirts
  • Maillot de bain et serviette
  • Pour le soir des tenues longues couvrant tout le corps mais pas trop chaudes
  • Couverture de sac
  • Poncho ou imper
  • Lampes torche frontales pour les nuits
  • 1 rouleau de papier toilette
  • Plusieurs sacs plastiques / compartiments pour les affaires qui ne sèchent pas

Premier jour : El mamey vers Adan camp (4h)

Résumé du trajet :Environ 2 h 30 de réelle marche, démarrage à 150 m pour finir à 450 m d’altitude. Environ 10 km de distance Nous n’avons pas eu de pluie.

Au départ, les guides partent avec nous en voiture depuis le front de mer de santa marta. Il y en a pour approximativement 1h de route avant d arriver à une zone où l’on vous remettra un bracelet en fonction de l’agence de tourisme que vous avez choisi.

Une fois ce bracelet remis, vous reprenez la voiture pour monter jusqu au village El mamey où vous prendrez votre repas et où vous pourrez déposer vos bagages supplémentaires si vous le souhaitez. Il est également possible de se rendre directement à Palomino au retour sans avoir à repasser par Santa marta. Par contre, prevoyez assez d’espèces car il n’y a pas de distributeurs automatiques à palomino.

Après la collation c’est parti ! Vous partez du village appelé El mamey et vous commencerez par monter pendant un bon moment (environ 1h30)avant de redescendre sur la fin pour arriver à adan camp et y passer la nuit. Pas de suspens, vous serez en dortoir avec lits superposés. Bien faire attention aux animaux qui peuvent se glisser dans les sacs ou les chaussures pendant la nuit 😉

Ce premier jour est relativement tranquille même si la fin de la première journée n’est pas si facile dans la mesure où le terrain est tres glissant lors de la dernière descente. La première montée s’avère un peu corsée mais relativement courte. Nous sommes arrivés vers 16h45.

Jour 2: Adan camp vers paraiso camp (7h)

L’un des jours les plus difficiles. D’après le plan, ce trajet s’effectue en 6 h. En réalité nous avons mis 3h20 de marche effective le matin. Nous avons eu ensuite 2h de pause avec le repas compris pendant cette pause. Enfin, nous avons eu aussi 3h20 de marche l’après-midi, pour un total de près de 7h de marche sur la journée. La première partie en matinée se compose d’une descente assez longue et plutôt glissante (d’où les bonnes chaussures😉).

Sur la pause du midi, vous avez la possibilité de vous baigner un peu dans la rivière pour vous rafraîchir. Cette rivière n’est pas si facile d’accès mais fait du bien 😉.

En ce qui concerne l’après-midi, après une demi heure de trajet et le passage d’un pont, c’est parti pour 1h de montée vers mono pecas et ses 689 m d’altitude.

Meme si ce n’est pas la plus difficile du trek, elle s’avère cependant ardue. Après cette montée, le terrain est un peu irrégulier avec quelques petites montées et descentes pour arriver au Paraiso Camp. Sur la fin les pierres sont assez glissantes avec la pluie donc attention ⚠️.

Jour 3 : cité perdue (matin) et retour au mumak camp(après-midi:4h)

40 min pour aller du paraiso camp au début de la cité perdue en montant rapidement. Il faut pour cela monter les 1200 marches qui vous emmènent jusqu’à la cité. En chemin, vous traverserez une rivière au moyen d’une sorte de tyrolienne pour deux.

Une fois en haut, vous attendez les guides pour qu’ils vous expliquent l’histoire de la cité perdue et de sa découverte. Vosu partez ensuite à la découverte des 4 secteurs de la cité : la gallera, la zone centrale, le secteur des pierres et le canal.

L’histoire de la cité perdue colombienne

D’après nos guides, le nom « cité perdue » vient d’une anecdote. Lorsque les premiers archéologues à venir voir la cité ont demandé à leur pilote d’hélicoptère où ils allaient, celui-ci leur aurait répondu « No sé, vamos por alguna Ciudad perdida ».

Cette cité a été construite environ vers 700 après jésus christ par les taironas. Cette cité avait pour vocation d’accueillir les personnalités du monde taironas comme les caciques et les chamans. Ils y cultivaient néanmoins quelques fruits qu’ils echangeaient avec les poissons péchés plus bas dans la vallée.

Chacune des terrasses cylindriques que l’on voit sur les photos représentent une ancienne maison. Les arbres qui entourent la cité n’étaient pas là à l’époque des taironas. Ils les coupaient pour ne pas qu’ils puissent tomber sur les habitations.

Les populations sont parties de la cité vers les années 1600 pour se diviser en 4 tribus indigènes qui existent encore aujourd hui. Ils ont quitté la cité a cause des ravages que faisaient les maladies amenées par les espagnols. Ce site archéologique est ensuite peu à peu tombé dans l’oubli compte tenu des difficultés pour y accéder. D’autant que la nature a repris ses droits et les arbres autour de la cité se sont mis à pousser.

En ce qui concerne la découverte moderne de la cité, celle-ci a eu lieu dans les années 70 par des pilleurs de tombes. Ils ont commencé par trouver des petits objets en or dans la jungle et ont peu à peu commencé à monter pour arriver finalement à la cité, qu’ils nommaient « El infierno verde » l’enfer vert. En effet, ils empruntaient un tout autre chemin que nous pour venir et il leur fallait 9 à 10 jours pour arriver sur place.

Ensuite après un bon repas, Retour en 2h30 jusqu’à mumake camp, ou vous passerez la nuit en compagnie du bruit des grenouilles.

Jour 4 :de Paraiso camp jusqu’à el Mamey

Enfin pour le dernier jour, les temps de pause sont un peu plus réduits dans la mesure où on fait le retour sur la matinée. Il faut 2h50 pour retourner à Aden camp, puis 2h20 pour terminer le trek.

Justin, fan de football, de spectacles et de voyages.
Posts created 18

Un commentaire pour “Trek vers la Ciudad perdida – Colombie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut